BDSM: mieux comprendre cette pratique sexuelle

L’acronyme BDSM est sujet à des interprétations erronées et des préjugés de toute sorte. Lorsqu’on parle de BDSM, il s’agit d’un cadre de pratiques sexuelles bien définies. Vous désirez sans doute aussi comprendre ce que sont en réalité les pratiques BDSM. Voici les explications sut tout ce que vous devez comprendre.

Définition des initiales BDSM

Le BDSM désigne un ensemble de pratiques sexuelles qui regroupent le Bondage, la discipline et la soumission, la domination et le sadisme, mais aussi le masochisme. Le Bondage renvoie à une pratique sexuelle dans laquelle un des partenaires est rendu complètement ou partiellement immobile.

La discipline et la soumission sont requises dans certaines pratiques BDSM, car elles font intervenir une personne soumise et une personne dominatrice. Quant au sadisme, il désigne le plaisir qu’éprouve une personne à dominer une autre, notamment en lui infligeant de la douleur. Enfin, le Masochisme désigne le plaisir sexuel qu’éprouve une personne à se faire dominer, punir ou infliger de la douleur.

Quelques pratiques BDSM

Le BDSM compte à son actif des milliers d’adeptes et de pratiquants occasionnels. Ces derniers adoptent diverses pratiques selon leurs fantasmes. Pour en savoir davantage sur toutes les pratiques de BDSM, vous pouvez vous rendre ici . Néanmoins, voici déjà une liste de quelques-unes des plus célèbres pratiques de BDSM que vous pourrez essayer :

  • La flagellation avec le martinet ;
  • La fessée ;
  • Le bondage ;
  • Le shibari ;
  • Les Orgasmes forcés, etc.

Certaines pratiques de cette liste comme la fessée ou les orgasmes forcés peuvent sembler simples, puisqu’elles sont plus courantes chez les pratiquants casuels. Par contre, les autres pratiques comme le shibari ou le bondage extrême sont plus contraignantes et semblent l’apanage de professionnels.

Comment démarrer le BDSM

Si vous désirez essayer des pratiques BDSM, il vous faut prendre certaines dispositions pour que tout se passe bien. D’abord, il est primordial que tous les partenaires soient consentants pour la pratique. En effet, bien que la douleur puisse intervenir dans certaines pratiques BDSM, ce n’est pas de la violence sexuelle pour autant. Bien au contraire, les partenaires sont censés prendre plaisir mutuellement, d’où l’importance du consentement. Aussi, assurez-vous qu’aucun des partenaires ne soit sous l’effet de l’alcool, de la drogue ou de tout autre stupéfiant.

Ensuite, ayez des discussions préalables pour savoir exactement quels sont vos désirs respectifs, ainsi que les fantasmes que chacun aimerait assouvir. Priorisez les échanges pendant les pratiques pour vous enquérir du ressenti de votre partenaire. Pour finir, n’hésitez pas à arrêter si vous vous sentez mal à l’aise. Pour cela, prévoyez des mots à prononcer lorsque quelqu’un veut arrêter.