En quoi consiste le spermogramme ?

Spermogramme ! Vous en avez entendu parler. Vous vous êtes posé des questions là-dessus. Voulez-vous savoir l’essentiel sur le spermogramme, l’examen qui lève le voile sur l’infertilité masculine ? Cet article est le vôtre.

Principe du spermogramme

Lorsqu’un couple a des difficultés à concevoir, le médecin pourrait recommander le spermogramme. Des hommes peuvent se sentir mal à l’aise à l’idée de faire un spermogramme. Pourtant, cela n’est en fait rien de complexe. C’est un examen qui renseigne sur la qualité du sperme. C’est l’examen principal de fertilité chez l’homme.

L’analyse du sperme est cruciale dans l’évaluation de la fertilité chez les hommes. C’est un examen du sperme effectué en laboratoire après masturbation. Le spermogramme permet de se rendre à l’évidence que l’homme produit un sperme de qualité. Il détermine donc :

  • le volume du sperme
  • la concentration de spermatozoïdes
  • la mobilité des spermatozoïdes
  • leurs formes
  • le dosage de certaines substances normalement présentes.

Avant le jour de l’examen, il est important d’observer une abstinence sexuelle de trois à cinq  jours. Le jour de l’examen, il est recommandé d’uriner pour éliminer les déchets dans l’urètre et de bien se laver les mains. L’examen est un peu gênant puisqu’il implique la masturbation. Donc en tant qu’épouse, il est préférable d’accompagner monsieur pour que l’excitation soit optimale.

Le sperme est recueilli dans un flacon stérile à bords larges qui sera remis au technicien de laboratoire. Le sperme obtenu est analysé au microscope. Après résultat du spermogramme, si on note une anomalie, on ne conclut pas systématiquement que l’homme est infertile. Il faudrait répéter au moins deux fois l’examen et aboutir au même résultat pour parler d’infertilité.

Spermogramme, à ne pas confondre avec spermocytogramme

Les problèmes de fertilité sont un peu tabous et on est souvent sous informé. Le plus souvent on ne dispose pas de la bonne information. Ainsi, certaines confusions sont vite venues. Le cas le plus courant c’est la confusion entre spermogramme et spermocytogramme.

Comme indiqué précédemment, le spermogramme est un examen sur la qualité du sperme. Par contre, le spermocytogramme est un examen cytologique des spermatozoïdes, c’est-à-dire l’analyse morphologique des spermatozoïdes. Ainsi, le spermocytogramme permet d’évaluer la forme des spermatozoïdes. Ceci permet de détecter d’éventuelles anomalies au niveau de leurs têtes ou de leurs flagelles. L’analyse s’effectue généralement sur 100 à 200 spermatozoïdes. Ces derniers sont fixés puis colorés sur lame grossissante en laboratoire. À  terme, le spécialiste dénombre le pourcentage de spermatozoïdes normaux et atypiques.

Cependant, il faut apporter la nuance selon laquelle un spermogramme peut impliquer un spermocytogramme. Le spermogramme est un examen très complet, il faut donc y mettre le prix. Il est préférable d’apprêter son portefeuille en conséquence pour éviter des surprises.